⟵ Retour

Etre avocat, petit rappel pour ceux voulant comprendre

Un certain nombre de personne me reproche d’oser défendre « le chauffard de Festieux » en me présentant comme un horrible personnage pour lequel il ne faudrait pas voter. 

Comme si en défendant cet homme je deviendrais moi-même un « dangereux tueur de petites filles ». (en oubliant que pour l’instant il est présumé innocent des faits qu’on lui reproche).

Je dois être une des seules personnes qui est amenée à se justifier de faire son métier !

Pourquoi confondre un avocat et son client ??

J’ai traité cette question dans mon livre (page 44) et je préfère reprendre ce que j’écrivais :

« Mais comment faites-vous pour défendre des gens qui ont commis de pareilles horreurs? 

Je n’ai bien sûr pas défendu que des victimes. J’ai aussi assisté de nombreuses personnes accusées de crimes ou de délits. 

J’ai régulièrement eu à affronter l’incompréhension de ceux qui étaient en face ou simplement spectateurs. 

Il est même arrivé qu’on me mette dans le même sac que mon client en présumant que le fait que je le défende démontrait que je trouvais excusables les faits qui lui étaient reprochés. 

Un Avocat n’est pas l’ami de son client.

Il n’a aucune sympathie pour les faits dont il est accusé. 

Il croit simplement que accusé ne veut pas dire coupable et que même un coupable doit être défendu. 

Considérant que je me battais pour être un bon avocat, j’ai décidé que je ne refuserai jamais une défense. J’ai aussi décidé que je ferai dans tous les dossiers ce qu’un avocat doit faire. 

Un médecin doit sauver. 

Un avocat doit défendre, avec tous les moyens que lui donnent le dossier et le droit.

Dans les deux cas, ils ne décident de rien. 

Ils font ce qu’ils peuvent. Pour les avocats, ce sont les juges qui tranchent. 

Je n’ai jamais vu qu’on reproche à un médecin d’avoir sauvé un voleur ou l’auteur d’un accident de la route. 

L’avocat, lui, doit porter le reproche y compris celui résultant de la décision du juge quand elle semble trop clémente, comme si, tout-puissant, il avait réussi à l’hypnotiser pour l’amener à juger «de travers». 

Et bien, j’assume... et nombreux sont ceux qui, après m’avoir dit qu’ils ne comprenaient pas comment je pouvais faire ce métier, sont venus quelques années plus tard me trouver pour me demander de les tirer d’un mauvais pas. 

J’ai toujours fait mon travail honnêtement, sans tricher et avec passion. 

J’en suis fier. »


Notre charte éthique et morale !
Notre projet s’appuie sur un pacte de confiance avec les Rémois induisant que chacun des membres, candidats, élus soient guidés par des valeurs d’éthique et de morale communes.
La sécurité, leur échec depuis 20 ans - Nos 15 propositions
Si Reims a rattrapé le retard pris dans les années 2000 en matière d’effectifs de policiers municipaux et de vidéo-protection, ces mesures ne peuvent faire illusion et masquer les insuffisances des choix faits sans ja...
Démagogie quand tu nous tiens ! Le Maire sortant et la réforme des retraites
L’Union du 29 janvier titre « le maire de Reims soutient les Avocats » et de reprendre les déclarations bienveillantes du maire-candidat devant le barreau lors de la cérémonie des vœux opportunément organisée à l’hôte...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK